Le circuit du Berry roman englobe pas moins de soixante-dix sites répertoriés sur les deux départements du Cher et de l’Indre. Des simples chapelles aux grandes églises abbatiales, les édifices qui le composent témoignent d’influences riches et diverses. Pour autant, il ne s’agit pas d’un simple itinéraire touristique. C’est, pour le pèlerin vagabond, un véritable chemin de lumière où l’âme est invitée à se laisser surprendre pas à pas.

Soixante-dix églises ; soixante-dix portes ouvrant chacune sur un univers étonnant, où se mêlent histoire, arts et spiritualité. Mais des portes qu’il faut encore savoir pousser. Car en passant devant une gentille petite église de village, à la façade délavée, qui s’attendrait à y trouver une admirable série de fresques ? Les joyaux ont parfois de modestes écrins…

église Saint-Martin de Vic

Eglise Saint-Martin de Vic (Indre), mur est de la nef (Photo Vagabondages.art)

Des témoins de l’histoire religieuse et artistique

En un siècle à peine (v. 1050-v. 1180), le Berry s’est littéralement couvert d’églises. Par sa position géographique ouverte, il a reçu les influences des provinces voisines, accueillant ainsi une diversité de styles. Celle-ci reflète les courants spirituels et artistiques du temps. Du rayonnement bénédictin, très lié à l’art roman, aux débuts de l’art gothique, en passant par l’architecture cistercienne, dépouillée, chaque construction révèle ses particularités.

Art roman en Berry, art roman du Berry ?

Bien que l’hypothèse d’un art roman berrichon ne domine pas chez les spécialistes, l’art roman en Berry présente des traits spécifiques. Par exemple, des chevets à chapelles échelonnées (pour les édifices majeurs), des façades au portail souvent unique, dépourvu de tympan, ou encore des motifs de façade récurrents, comme l’agneau crucifère.

église abbatiale de Massay, porte occidentale

Porte occidentale de l’église abbatiale de Massay, Cher (Photo Vagabondages.art)

Tour-porche de l'église Notre-Dame de Mehun-sur-Yèvre

Tour-porche de l’église Notre-Dame de Mehun-sur-Yèvre, Cher, ap. 1150, ornée d’un agneau crucifère (Photo Vagabondages.art)

Agneau pascal crucifère, église de Mehun-sur-Yèvre

Agneau pascal crucifère de Mehun-sur-Yèvre (Photo Vagabondages.art)

Comme ailleurs, la sculpture romane est toujours au service de l’architecture. En particulier dans les chapiteaux, d’une richesse admirable. Le diaporama ci-dessous en présente quelques-uns, qui se trouvent dans la basilique de Neuvy-Saint-Sépulcre (Indre). Plusieurs éléments se côtoient. Tout d’abord, la « collerette berrichone », portant des acanthes rabattues pointe vers le bas ; ensuite, des personnages en position d’atlante ; enfin, des animaux du bestiaire médiéval, très empreint de symbolique. Visiblement, les thèmes traités renvoient à la lutte contre les forces du Mal, ce qui est courant dans l’art religieux médiéval.

Retrouvez prochainement une série de focus méditatifs autour de quelques-uns de ces lieux remarquables : accessibles dans les rubriques Méditations et Trésors du Berry.

nef de l'abbatiale de Noirlac

Nef de l’abbatiale de Noirlac, à Bruère-Allichamps, Cher (Photo Vagabondages.art)

Sources

Jean-Noël DELÉTANG. Histoire du Berry. La Crèche : La Geste, 2017. 377 p.

AGENCE DE DÉVELOPPEMENT DU TOURISME DES TERRITOIRES DU CHER (AD2T), AGENCE TOURISTIQUE DE L’INDRE. Berry roman [guide des édifices romans en Berry]. Adresse URL : http://berry.media.tourinsoft.eu/upload/Berry-Roman-ok-BD.pdf  (consulté le 06/11/2018).