Vagabondages

Pérégrinations au carrefour des arts, du voyage et de la spiritualité

Catégorie : La pause vagabonde

Jeune femme espagnole avec une guitare, tableau de Renoir

Un caprice de guitare

La guitare au croisement des arts et des courants artistiques (XIXe-XXe siècles) : connexion entre un tableau impressionniste, un poème surréaliste et une musique de danse folklorique. Cette pause vagabonde se pare d’atours espagnols.

Lire la suite

Contemplation hivernale

L’hiver est source de rigueur climatique, mais aussi de contemplation. Quand une poétesse contemporaine, un peintre et un musicien impressionnistes se rencontrent et nous invitent à élargir notre regard…

Lire la suite

Effet de neige à Montfoucault, par le peintre Camille Pissarro

Rigueur hivernale

La rigueur du climat est sans doute le premier élément qui nous vient à l’esprit, dans nos contrées occidentales, lorsque nous évoquons l’hiver. Cette rigueur, les poètes réalistes et naturalistes, ainsi que les peintres du monde rural l’ont sublimée à leur manière.

Nous avons choisi de connecter deux de ces œuvres : l’une d’un peintre franco-danois, et l’autre, d’un poète flamand, tous deux de la fin du XIXe siècle. Ces deux artistes étaient sensibles aux rudes conditions de vie des pauvres de leur temps. Le tout est complété par une célèbre pièce de musique baroque vénitienne.

Lire la suite

Adoration des mages, par Matthias Stomer

Les Rois mages dans tous leurs états

Pour cette pause vagabonde à l’approche de l’Épiphanie, laissons-nous transporter dans un Orient fantasmé, à la rencontre de personnages non moins fantastiques. Quand les Rois mages ne traversent pas seulement le désert, mais aussi les époques et les modes d’expression artistique…

Lire la suite

Spirale de vitraux

Le vitrail de nos vies

En ce début d’année, nous vous proposons une pause vagabonde spirituelle, sur le thème du vitrail comme image de nos vies. Une invitation à accueillir la Lumière dans nos ténèbres hivernales…

Lire la suite

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén